Les idées reçues sur les courtiers en crédits immobiliers

par | Mai 19, 2017 | Crédit Immobilier, Rachat de crédit |

bulle vrai-faux

Près d’un Français sur trois a recours aux services d’un courtier immobilier pour négocier son prêt. Et ils sont de plus en plus nombreux à le faire. Quelles sont les idées reçues qui subsistent encore sur les courtiers en crédits immobiliers ?

Décryptage en 5 points !

Faire appel à un coûter va me coûter cher

Faux ! C’est au contraire une excellente façon de faire des économies sur son crédit immobilier. Le courtier va négocier des conditions plus avantageuses, ce qui baisse le coût total de l’emprunt. Et sa rémunération peut être prévue soit sous forme de commission auprès de la banque, soit sous forme d’honoraires. Dans les deux cas, l’économie est intéressante.

La négociation du crédit immobilier est plus longue si je fais intervenir un courtier?

Faux, cela permet de gagner du temps dans les démarches. En premier lieu parce que le courtier effectue les recherches lui-même auprès des établissements bancaires et initie les démarches auprès de la banque choisie. C’est un gain de temps appréciable, surtout pour un particulier qui travaille et qui est donc moins disponible aux heures de bureau. Ensuite parce que le rôle du courtier est de suivre le dossier de bout en bout, jusqu’à la signature du prêt et au déblocage des fonds. Les risques de retards sont moindres. De quoi faciliter la signature de l’acte de vente chez le notaire !

Un courtier n’est pas indépendant vis-à-vis des banques

Faux : même lorsque la rémunération intervient sous forme de pourcentage versé par les établissements bancaires, un courtier reste indépendant. Ses propositions incluent toujours plusieurs banques, même s’il fait déjà une première sélection en fonction du profil de son client et du profil des établissements bancaires. Et rien n’empêche de préférer un établissement plutôt qu’un autre… ou de refuser une banque.

Je peux obtenir moi-même de meilleures conditions auprès de ma banque

Faux, même lorsqu’on entretient d’excellentes relations depuis longtemps avec son banquier, il peut avoir du mal à proposer de bons taux de crédit. La raison est simple : certains établissements ont de meilleures propositions, et Le Courtier ® bénéficie souvent de taux préférentiels négociés en gros volumes. Il peut même arriver qu’un banquier suggère à son client de regarder ce qui se passe ailleurs… et c’est là que le courtier intervient !

Si le prêt est refusé, je vais devoir rémunérer le courtier et tout recommencer

C’est faux : comme le prévoient la loi MURCEF et l’article 519-6 du Code monétaire et financier, la rémunération du banque ne s’effectue que lorsque le prêt est souscrit et les fonds, versés. Si un premier prêt est refusé, comme cela peut arriver, pas d’inquiétude : Le Courtier ® pourra justement proposer d’autres solutions, en gardant comme objectif la réussite du projet immobilier.

Plus d'infos sur les idées reçues concernant les courtiers

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :
0
Accessibilité